Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

L'harpagophytum, l'amie des articulations

harpagophytum-300x199.jpeg

L'harpagophytum est une plante herbacée rampante et épineuse présente dans l'hémisphère sud. Elle s'épanouit dans les zones semi-désertiques de l'Afrique australe, et notamment en Namibie. Nommé couramment griffe du diable, Harpagophytum procumbens comporte des feuilles ovoïdes alternes.

Sa remarquable floraison rouge violacée dégradée de blanc apparaît sous la forme d'une trompette bordée de cinq pétales réguliers. Sa multiplication se produit par l'intermédiaire des animaux. Les fruits dotés de crochets ont la capacité de s'enfoncer dans la chair des bêtes qui, en s'ébrouant, libèrent les graines.

Les vertus médicinales d'harpagophytum se situent dans ses racines. Gorgées d'eau, elles doivent être, sitôt déterrées, mises à sécher, taillées en rondelles, ou broyées, avant leur utilisation.

Les guérisseurs africains ont, depuis bien longtemps, découvert les vertus anti-inflammatoires de la griffe du diable, mais aussi ses propriétés actives contre les douleurs, les troubles digestifs et du transit intestinal, les maladies du sang et pour activer la cicatrisation dermique.

La racine d'harpagophytum fait son apparition en Europe au début des années cinquante, grâce à un botaniste allemand, le professeur Otto Heinrich Volk. Les bienfaits de ces tubercules sont tout d'abord utilisés contre les dérèglements du métabolisme, puis contre l'arthrose.

Il faut attendre les années 1970 pour que cette racine rhumatismale africaine n'asseye sa notoriété médicinale en Suisse et dans toute l'Europe. Il existe deux variétés d'harpagophytum, Harpagophytum procumbens et Harpagophytum zeyher dont les taux de principes actifs s'avèrent 2 à 3 fois moindres.

Avec l'harpagiside pour principal principe actif, l'harpagophytum dispose là d'une molécule iridoïde à l’origine de ses effets anti-inflammatoires. L’harpagoside tend à réduire l'inflammation des tissus et des articulations en agissant en régulateur du système immunitaire.

fruit-harpagophytum-300x300.jpg

Crédit photo SanteScience.fr

Un autre principe actif important est contenu dans l'harpagophytum. Il s'agit du bêta-sitostérol qui aide à faire baisser le taux de cholestérol dans le sang et à réduire l'adénome de la prostate.

On lui reconnaît, par ailleurs, un bon taux d'acides gras insaturés, ceux-là même qu'il est recommandé d'introduire dans notre alimentation, car ils contribuent à nous maintenir en bonne santé. Les flavonoïdes tels que la lutéoline, le kaempferol, ou encore les acides phénoliques, sont des polyphénols aux vertus antioxydantes bien connues. Des études plus récentes tendent à leur attribuer des propriétés anticancéreuses et des effets positifs sur le système cardiovasculaire.

De nos jours, l’harpagophytum est largement utilisé dans le soulagement des douleurs articulaires. Le succès de ses effets s'est confirmé dans les années 1970-80, sur des patients souffrant de mal de dos chronique, de lumbago, d'arthrite ou polyarthrite rhumatoïde, d'ostéo-arthrite, et même de goutte, de certaines myalgies et autres problèmes gastro-intestinaux.

L'efficacité d'arpagophytum intervient sur des troubles résistant aux traitements médicamenteux anti-inflammatoires classiques, notamment dans la maladie de Lyme ; ou encore lors de la substitution de l'anti-inflammatoire provoquant des effets secondaires. L’harpagophytum est également conseillé aux sujets souffrant de douleurs de la hanche, des genoux, des vertèbres cervicales, d'une sciatique chronique et de tendinite.

On trouve la plante prête à la consommation sous forme de tisane, gélules, poudre, teinture-mère homéopathique, mais aussi de gel pour un usage externe.

 

 

Les commentaires sont fermés.